lundi 30 décembre 2019

Dix neuf dits de 2019 (plus un silence et un sourire)

Photo prise à Aix-en -Provence, le 24/12/2019




J’ai dit : Trop tard pour écrire 2019 dits avant la fin de 2019 ! Contentons nous de dix-neuf !
Le narrateur de mon for intérieur a dit : Mal dit, Tiens le toi pour dit, Mal à dit ne profite jamais…
J’ai dit à mon for intérieur de fermer sa gueule (ce dit ne compte pas).
L’actrice solaire a dit que le meilleur remède pour sortir de la mélancolie était de plonger dans la mélancolie.
Alexa a dit : Nous aussi belle journée bleu soleil.
Claude a dit au début de sa deuxième semaine de chimiothérapie qu’elle se souvenait être la petite-fille d’une paysanne corse ayant migré avec sa mère, sa sœur et une seule malle d’une île à une rive où Didon se sentit abandonnée, trahie. 
Le poète autoroutier a dit : Deux roues ou quatre roues on n’a qu’une vie !
Le roi de la lune a dit : C’est pas beau de montrer du doigt.
Eric nous a dit : Ne mettez pas de pierres dans vos poches ! 
Le 28 mai, ma mère a dit : J’ai séparé les roses des pivoines ! Magnifique !
Le Tao a dit que le Sage crée sans s’approprier et œuvre sans rien attendre.
Phil a dit : À l’auditorium ; puis : Derrière toi, sur ta gauche. 
Pendant ce temps, Bertrand Belin disait : Ras la casquette ! (il expliquait qu’il pourrait écrire une chanson sur cette seule expression)
Le 29 août, Jo n’aura plus rien dit. [mystère : tous ses textos ont été effacés]
Son père à dit : Putain de mois d’août !
Mon père a dit : Quand ce sera mon tour, il ne faudra pas pleurer.  
Sur le nouvel agenda 2020, le fils a écrit : J’espère qu’il te servira dans ta lutte contre la corruption et que tu n’oublieras pas d’où tu viens »
La mère (pourquoi ne dis-tu pas Je, a dit le narrateur de mon for intérieur, mais il ne compte pas) venait de dire en plaisantant qu’elle était une incorruptible, mais ne souvient plus à quel propos.
Plume Figolu n’a encore rien dit mais va bientôt entrer en scène. 
Virginia Woolf a dit : J’entends bien maîtriser ce fantôme intempestif… celui qui traîne toujours ses ailes mouillées dans le sillage de mes triomphes. (p. 980)
La sirène dans la vitrine a juste souri de son sourire bleu au regard lointain. Bleu par empathie. 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire